d'Lichtbéble
d'Lichtbéble,

  •  01 - Mädel mach's Fenschder uf
  •  02 - Drei Dauwe
  •  03 - Muss ich denn
  •  04 - Madamm, Madamm
  •  05 - Bekehrt
  •  06 - Zwische Soucht un Speckbronn
  •  07 - Liewesklage
  •  08 - Es reide drei Ritter
  •  09 - Zwei Königskinder
  •  10 - Es geht et Mädel Wasser hohle
  •  11 - Jetzt muss ich de Krieg
  •  12 - Zwei schäbbichi Ochse
  •  13 - Une fille s'en fut chercher de l'eau

Type de support : CD
Catégorie(s) : Traditionnel
Année de production : 2008
Informations :

d’Lichtbéble chantent Pinck….
« d’Lichtbéble » (les Lucioles) sont composées de quatre musiciens qui ont repris des chansons populaires du répertoire de Louis Pinck que ce dernier a collecté de 1908 à 1940 dans toute la Moselle.
Muté disciplinairement de la cathédrale de Metz à la paroisse de Hambach près de Sarreguemines, pour avoir pris publiquement position contre les Prussiens, l’abbé Louis Pinck a rassemblé de nombreuses chansons populaires qu’il a publiées sous le titre « Verklingende Weisen ». Cette collection, considérée comme étant la plus importante au niveau européen jamais rassemblée à ce jour, constitue un patrimoine culturel exceptionnel.
Un certain nombre de ces chansons se trouvent également dans les trois volumes que Joseph Lefftz a collectées en Alsace et qu’il a publiées sous le titre : « Das Volkslied im Elsass ». Ces chansons ont indistinctement été chantées tant en Moselle qu’en Alsace. Et si, avec le temps, elles ont pris des accents, des variantes et des tournures linguistiques propres à chaque lieu géographique, elles constituent une richesse rare, commune aux trois départements que sont le Bas Rhin, Le Haut Rhin et la Moselle.
Les chansons de Pinck sont une mine inépuisable pour qui veut faire un voyage à travers le temps et l’espace de nos régions. Elles nous renseignent de façon exhaustive sur les mentalités, les états d’esprit, les conceptions idéologiques, morales, religieuses, militaires à travers les âges. A leur lecture, on se rend compte qu’elles ont constitué une « soupape sociale » pour toutes ces générations prisonnières d’un ordre moral et religieux des plus stricts. Il y a 70 ans, on ne badinait ni avec le glaive ni avec le goupillon, sauf…dans les chansons.

Et « d’Lichtbéble » dans tout cela ?
« Faire revivre des chansons d’un autre temps, d’un autre âge est un pari sur l’avenir. Notre seul souci, dans le travail que nous présentons ici, a consisté à n’altérer ou déformer ni l’esprit, ni l’âme des quelques chansons que nous avons choisies dans le répertoire de Pinck. A partir des lignes mélodiques fournies par Pinck, nous avons élaboré des arrangements en tenant compte de l’histoire et du contenu de ces oeuvres, bien sûr, mais également de l’évolution musicale. Nous avons crées les arrangements pour chaque chanson. Nous avons également pensé aux francophones en traduisant l’une des chansons « Es geht e Mädel Wasser hole » en français….. Puissions nous avoir réussi notre pari… »



en rupture


Articles du même artiste :


d'Lichtbéble (2008)

en rupture