Liewesblick
Weiss, Robert

  •  01 - Brunne von de schmietzle
  •  02 - Wie blonder hollunder
  •  03 - Fort Louis
  •  04 - A weni trürigkeit
  •  05 - Dü min Liesele
  •  06 - Zürunft
  •  07 - Kinder s'esch winter
  •  08 - Kirsanov
  •  09 - Liewesvagabond
  •  10 - De zitungsmann
  •  11 - Schnipperi tango
  •  12 - Im garte vom wilde mann
  •  13 - Kanonebuckel
  •  14 - Hincker Fritz
  •  15 - Min dorf
  •  16 - Bliemestrüss von de Musau
  •  17 - Ford Capri

Type de support : CD
Catégorie(s) : Liedermacher
Année de production : 2009
Informations :

Auteur-compositeur de chansons en alsacien depuis une trentaine d'années, Robert Weiss vient de sortir en février 2009 un nouvel album intitulé "Liewesblick".
Composé de 17 chansons sur le thème de l'amour, cet album regroupe les paroles et les mélodies arrangées et accompagnées par Roland Engel et ses musiciens. (OLCA)

Robert Weiss signe textes et mélodies des dix-sept titres de Liewesblick, un CD d'une souriante mélancolie. Un cadeau que ce Strasbourgeois se fait à lui-même ainsi qu'à ses amis. Dans les années 80 - il avait alors déjà écrit en amateur une centaine de chansons en alsacien -, Robert Weiss rencontre le chanteur Roland Engel, qui interprète quelques-uns de ses textes et accepte de l'aider à réaliser son rêve. Le pianiste Jean-Luc Lamps, le guitariste Rémy Drago, le violoniste François Dréno, Roland ... M. B-G (DNA)
Des chansons inédites, colorées comme la vie alsacienne, tantôt graves, tantôt drôles, avec quelques escapades amoureuses. L'accompagnement des quatre musiciens - Rémy Drago (guitare), Roland Engel (accordéon), Martial Muller (batterie) et Jean-Luc Lamps (piano) - se révélait être une succession de touches qui se sont posées, légères comme des papillons, sur les chansons de Robert Weiss.
Lorsqu'avec sa voix chaude, il chante la mère qui attend son fils qui ne reviendra pas de Kirsakow, en Russie, une brume d'émotion envahit la salle. La chanson du porteur des DNA de Weitbruch, qui ne savait pas lire et qui demandait « Monsieur Weiss, was gebst's hit neys ? » (« quoi de neuf aujourd'hui ? ») répand une bouffée de bonne humeur, tout comme Schnipperi Tango, une originale ode aux mains rêches masculines qui explorent tendrement la peau douce des cavalières au bal, pendant la danse.
Clin d'oeil au passé, Kanonebuckel - du nom de l'endroit choisi par la DCA pour installer une batterie au Polygone, où Robert et ses deux copains Eddes et Yockel jouaient innocemment à la guerre, comme les gosses savent le faire, avant d'être brutalement ramenés à la réalité par la guerre d'Algérie (Eddes et Yockel y laisseront leurs vies) - remue les coeurs. (SALDE)



Prix : 15.00 €

Articles du même artiste :


Herzklopfe (2011)

en rupture

Liewesblick (2009)